News

À Madagascar, la vaccination souffre d’une communication confuse et insuffisante

Publié le :

La vaccination reste timide dans la Grande Ile. Bien qu’elle ait adhéré en mars 2021 au mécanisme Covax, un peu moins de 580 000 Malgaches ont reçu leur schéma vaccinal complet, d’après les chiffres du ministère de la Santé, soit un peu plus de 2% de la population. Alors que le pays connait une recrudescence des cas dans certaines régions, les autorités et ses partenaires se sont concertées pour renforcer la campagne de vaccination, avec notamment la mise en place de vaccinodromes ponctuels.

Avec notre correspondante à Antananarivo, Laetitia Bezain

Sous un chapiteau installé à l’entrée de l’un des centres commerciaux de la capitale, cinq agents de santé en blouse blanche s’activent. En face, ils sont une vingtaine à patienter sur des chaises disposées pour l’occasion. Après quelques minutes d’attente, Sitraka, 22 ans, vient de recevoir sa dose du vaccin Janssen.

« Avant, je n’avais jamais pensé à faire ce vaccin parce que j’avais entendu parler du Covid-19 mais je ne l’avais pas eu. Mais après, mon père a été contaminé et il est mort du Covid. Maintenant j’ai peur que le pire arrive. Il faut que je me protège pour ne pas prendre le risque de le transmettre à ma mère. »

Au bout de la file d’attente, Ravaka regrette le manque de communication autour de la vaccination. « J’ai hésité à venir car j’ai vu sur Facebook que les vaccins avaient des effets secondaires. Je me suis demandée “pourquoi l’État ne nous ne donne pas d’explications claires ? Pourquoi ils ne disent pas qu’il ne faut pas s’inquiéter ? Il manque beaucoup de sensibilisation. C’est pour cela que l’on est si peu ici. »

Pour Heriniaina, agent de sécurité, les campagnes de sensibilisation de lutte contre le coronavirus sont trop confuses : « On nous a proposé deux solutions très différentes : le Covid-Organics et le vaccin, en nous disant que les deux protégeaient. Les gens sont indécis. Moi-même, avant, j’ai pris du Covid-Organics parce que je suis pour la médecine traditionnelle. Mais l’État doit expliquer quelles sont les conséquences si on choisit le Covid-Organics ou si on choisit le vaccin. »

Le ministère de la Santé espère atteindre un million de vaccinés d’ici la fin de l’année. 



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

close