News

Après le Covid-19, une mystérieuse maladie intestinale frappe la Corée du Nord

Publié le :

Après le Covid-19, c’est au tour d’une mystérieuse maladie intestinale de se répandre en Corée du Nord. Les médias d’État ont annoncé cette semaine que des hauts officiels du régime, dont Kim Jong-un, avait préparé une aide médicale à destination de 800 familles souffrant de ce mal intestinal.

Avec notre correspondant à Séoul, Nicolas Rocca

Les temps sont durs pour la population nord-coréenne. Cette maladie intestinale qui se propage dans une région frontalière à la Corée du Sud, vient s’ajouter à l’épidémie de Covid-19 et à un épisode de sécheresse qui dure depuis plusieurs mois, fragilisant encore plus un système de santé défaillant.

Dons de l’élite

Le Rodong Sinmun, organe de propagande du parti du travail, a mis en scène les dons de l’élite de Pyongyang. Kim Jong-un, son épouse, sa sœur Kim Yo-jong ainsi que d’autres hauts dignitaires du régime ont rassemblé des médicaments permettant de lutter contre ce mystérieux mal intestinal dont l’origine n’est pas précisée. Les problèmes de malnutrition ainsi que les maladies liées consommation d’eaux sont très répandues en Corée du Nord.

Choléra ou typhoïde

Du côté de Séoul, on estime qu’il pourrait s’agir d’une épidémie de choléra ou de typhoïde. Ce qui est certain, c’est que la nouvelle ne tombe pas au meilleur moment pour Pyongyang, alors que la pandémie de Covid-19 avait déjà aggravé une situation économique et sanitaire plus que préoccupante. D’autant que les 800 familles souffrant de la maladie intestinale se trouvent dans la province agricole du Hwanghae du Sud, très importante pour la sécurité alimentaire du pays.  

► À lire : Corée du Nord: la situation sanitaire et la sécurité au menu d’une nouvelle réunion du Parti



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.