News

des milliers d’associations interdites de recevoir des fonds de l’étranger

Publié le :

En Inde, environ 6 000 associations, dont l’ONG internationale Oxfam, viennent de perdre le droit de recevoir des fonds de l’étranger. Leur licence, octroyée par le gouvernement, a soit expiré, soit été rejetée. Cela est déjà arrivé il y a quelques jours à l’association Mère Teresa, et beaucoup craignent que cela soit un mécanisme pour limiter les travaux critiques envers le gouvernement ou en faveur du droit des minorités religieuses.

Avec notre correspondant en Inde, Sébastien Farcis

Selon le ministère de l’Intérieur, la grande majorité des associations comme Oxfam ont perdu leur licence, car elles n’ont pas demandé leur renouvellement pour 2022.

Seulement 170 de ces requêtes auraient été rejetées pour certaines violations. Cependant, Oxfam assure que sa demande a été faite et rejetée.


Le retrait de cette licence entraîne en tout cas la fin des financements étrangers pour ces quelque 6 000 associations, ce qui aura un impact important sur leur travail.

Oxfam a par exemple déployé des moyens colossaux pour offrir de l’oxygène ou des respirateurs lors de la vague de contamination au Covid-19 de mai dernier, alors que le gouvernement était pris de court.

D’autres ONG critiques du gouvernement sont également dans cette liste, comme l’association médicale indienne, l’université musulmane Jamia Islamiya ou plusieurs ONG chrétiennes.


La coupe de financements étrangers est une arme régulièrement utilisée par le gouvernement indien pour asphyxier ces associations indépendantes.

Elle a été utilisée contre Greenpeace, entre autres, qui critiquait le recours massif au charbon dans le mix énergétique indien. L’ONG écologique a aujourd’hui quasiment disparu, en Inde.

►À relire : L’Inde retire à Greenpeace son permis de travail dans le pays (2015)




Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *