News

des milliers de manifestants contre le reconfinement et l’obligation vaccinale

Publié le :

Plusieurs milliers de manifestants sont descendus dans les rues de Vienne ce samedi 20 novembre. Une manifestation, soutenue par l’extrême droite, pour protester contre les mesures annoncées ce vendredi par le gouvernement autrichien. À savoir le reconfinement de toute la population pour trois semaines dès lundi 22 novembre et l’obligation de se faire vacciner à compter de février prochain.

Avec notre correspondante à VienneIsaure Hiace

Les décisions radicales ont été prises pour faire face à la flambée de l’épidémie et au taux de vaccination jugé trop bas. À ce jour, seuls 66% des autrichiens ont reçu leurs deux doses de vaccin.

Le mot « Freiheit » orne la plupart des pancartes car c’est bien de « liberté » qu’il s’agit. La liberté de choisir, explique Bettina, une jeune manifestante : « Jusqu’à présent, j’avais toujours eu l’impression de pouvoir décider seule de la manière dont mon corps était traité, mais plus maintenant. J’ai perdu confiance en notre système de santé ainsi qu’en la politique. »

 À lire aussi : Covid: l’Autriche rétablit un confinement national et va rendre le vaccin obligatoire

« On n’accepte pas la diversité d’opinions »

Dans la foule, les profils sont divers, cela va des identitaires à des gens se revendiquant de gauche. Les non-vaccinés sont majoritaires mais il y aussi des vaccinés, comme Eva : « Quand je viens à une telle manifestation, je suis toujours inquiète de me retrouver à côté d’extrémistes de droite. Je ne veux rien avoir à faire avec eux. Mais je trouve qu’on n’accepte pas la diversité d’opinions et que c’est un développement antidémocratique. Lorsqu’il n’y a qu’un seul avis valable, cela doit nous alerter. »

Cette obligation poussera-t-elle les manifestants à se faire vacciner ? « Non !, répond Theresa, très émue. Je pense que je ferai ce qui me semble bon et non ce qu’on m’ordonne de faire, même si cela signifiait perdre mon travail ou une aide sociale. Je veux être souveraine et prendre mes décisions en fonction de ce que j’estime être juste. » Comme elle, beaucoup souhaitent poursuivre la contestation, notamment dans la rue.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *