Business

Innovation : L’INRA en tournée pour présenter ses nouvelles obtentions végétales aux agriculteurs


L’Institut est appelé à développer entre 30 et 50 nouvelles variétés, toutes filières confondues, avec une augmentation du rendement d’au moins 50%.

L’Institut nationwide de recherche agricole organise, lundi prochain au domaine expérimental Afourer, dans la province d’Azilal, une journée de démonstration dédiée aux agriculteurs pour leur présenter ses nouvelles obtentions végétales. L’INRA relève à ce propos que la création variétale, en tant que vecteur novateur, constitue l’un des leviers importants pour accompagner la nouvelle stratégie agricole «Génération Green» et contribuer à la réalisation de ses objectifs. Dans son programme de recherche (2020-2030), l’INRA est appelé à développer entre 30 et 50 nouvelles variétés, toutes filières confondues, avec une augmentation du rendement d’au moins 50%. Ces objectifs visent à renforcer la compétitivité des filières, l’adaptation au changement climatique et la gestion sturdy des ressources naturelles.

Auparavant, l’INRA a organisé jeudi au Domaine Expérimental Tassaout, situé dans la province de Kelaâ des Sraghna, une journée similaire. Organisée dans le cadre de la stratégie agricole «Génération Green 2020-2030», cette journée vise à montrer le progrès génétique des nouvelles obtentions de l’INRA et permettre ainsi l’augmentation du taux de leur utilisation et leur appropriation par les agriculteurs et les sociétés semencières. Cet événement, explique-t-on auprès de cette establishment nationale de recherches scientifiques, offrira l’opportunité, through une visite guidée, de s’informer des plateformes obtentions variétales de l’INRA dédiées aux céréales, légumineuses et oléagineux. À travers ces plateformes de démonstration, destinées aux agriculteurs et à l’ensemble des partenaires institutionnels et professionnels de l’INRA et aux médias, cet établissement public vise à permettre aux différentes events prenantes de s’enquérir sur leurs qualités agronomiques, physiologiques et technologiques, afin d’augmenter le taux de leur utilisation et appropriation par les agriculteurs, les producteurs et les sociétés semencières.

Cette journée s’inscrit aussi dans le cadre de l’approche de transfert adoptée par l’INRA et basée sur les «Plateformes de démonstration de ses nouvelles obtentions» pour la promotion et la communication sur ses nouvelles variétés de céréales, légumineuses alimentaires et oléagineux, précise-t-on auprès de l’INRA.

Ces plateformes sont installées dans 5 domaines expérimentaux de l’INRA représentant les principaux bassins de manufacturing : Haouz (Tassaout), Tadla (Afourer), Gharb (Sidi Alal Tazi), Zaër (Marchouch) et la montagne (Anoceur). L’objectif de ces plateformes étant de montrer le progrès génétique réalisé à travers ces nouvelles obtentions, avec un accent mis sur leurs atouts majeurs et leurs interactions avec l’environnement.

A titre d’exemple, l’INRA cite la nouvelle variété blé tendre «Malika» qui a pu enregistrer un rendement grain de 60 qx/ha, soit un acquire en rendement de 20 % par rapport à la variété ancienne «Arrehane» (50qx/ha).

De même, la variété d’orge «Chifaa», inscrite en 2016, constitue la première variété d’orge à grain nu dans tout le continent africain ayant une teneur en beta glucane de 8% (fibres solubles réduisant le cholestérol, le diabète et les crises cardiaques).

Par ailleurs, la visite des plateformes de l’INRA constituera une event pour passer en revue le programme de cet institut en matière de multiplication des semences de pré-base et de base des nouvelles variétés concédées ou en section de concession.

Rappelons que l’INRA est un établissement public dont les origines remontent à 1914 avec la création des premiers companies de recherche agricole officiels.

Les axes stratégiques de la recherche à l’INRA couvrent la caractérisation, la préservation et la valorisation des ressources naturelles, l’amélioration de la productivité, la compétitivité et la durabilité de la manufacturing agricole, l’amélioration de la qualité, la valorisation et la diversification des productions végétale et animale et l’analyse de la demande sociale des systèmes de manufacturing et des politiques agricoles liées au développement régional et native. L’Institut opère à travers dix centres régionaux de la recherche agronomique et 23 domaines expérimentaux répartis sur le territoire nationwide et couvrant les divers agrosystèmes du pays. Ses projets de recherche, qui sont menés au sein de 30 unités de recherche hébergés par les Centres régionaux, sont définis avec la participation des partenaires, des purchasers et des prescripteurs régionaux.



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close