News

La Biennale de la danse en Afrique s’est ouverte à Marrakech

Publié le :

Après Luanda, Antananarivo, Ouagadougou… la Biennale de la danse en Afrique, initiée par l’Institut français en 1997, s’est ouverte le 22 novembre à Marrakech. Et si la France reste un partenaire privilégié, la Biennale est maintenant dirigée par un comité artistique composé de plusieurs chorégraphes africains dont Taoufiq Izzediou, le danseur et chorégraphe marocain fondateur à Marrakech du festival de danse « On marche ».

Avec notre envoyée spéciale à Marrakech,

Enfin, après plusieurs reports dus à la pandémie, la Biennale de la danse en Afrique s’est ouverte à Marrakech. Si l’espace public ne peut plus être investi en raison du Covid, de nombreuses scènes dans la ville accueillent toute cette semaine plus d’une centaine d’artistes de près de 34 compagnies du continent africain.

« Il y a des chorégraphes qui s’engagent dans des chorégraphies très intimes, très conceptuels, explique Nedjma Benchalabi, coordinatrice de la Biennale. Il y a des langages qui sont beaucoup plus dans une physicalité très intense, de groupe, etc. On a voulu représenter cette dynamique africaine, d’avoir des chorégraphes du Mali, du Sénégal, du Mozambique, des francophones, des arabophones – c’est la première fois que l’Égypte est dans une biennale de la danse sur le continent africain. »

Et c’est une biennale particulièrement soucieuse de la jeune création et de la présence des femmes. Ainsi Bibata Ibrahim Maiga, jeune danseuse malienne, a bénéficié d’une master class en amont du festival avec d’autres artistes émergents : une Égyptienne, une Tunisienne et un Sénégalais. « On a improvisé ensemble, on a appris à se connaître, on a échangé, affirme Bibata Ibrahim Maiga. On ne se connaissait pas du tout avant. Et c’est vraiment curieux comment nos travaux se ressemblent. » Des travaux de jeunes artistes programmés les après-midis et ceux des plus confirmés le soir. La Biennale se veut ainsi un reflet de la richesse chorégraphique en Afrique.

► Biennale de la danse en Afrique, du 22 au 27 novembre à Marrakech

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *