News

La CPI réclame l’aide financière de l’ONU pour mener ses enquêtes sur la Libye et le Darfour

Publié le :

Le procureur de la Cour pénale internationale a présenté, mardi 23 novembre, un nouveau rapport d’étape concernant son enquête en Libye. Devant le Conseil de sécurité des Nations unies à New York, Karim Khan a réclamé la coopération des États membres de l’organisation. 

Avec notre correspondante à La Haye, Stéphanie Maupas

Le procureur a lancé « un appel » au Conseil de sécurité pour qu’il finance ses enquêtes sur le Darfour et la Libye. Contrairement aux autres dossiers de la CPI, c’est l’ONU qui dans ces deux affaires avait saisi la Cour en 2005 et 2011. Mais jusqu’ici, l’organisation n’a jamais accepté de mettre la main au portefeuille. 

En fonction depuis seulement six mois, Karim Khan n’a pas fait d’annonce concrète. Depuis dix ans, la Cour enquête dans toutes les directions, sans qu’aucune n’aboutisse vraiment. Aucun des mandats d’arrêt, dont celui visant Saïf al-Islam Kadhafi, candidat à la présidentielle de décembre, n’a jamais été exécuté. 

Mais le procureur n’enquête pas seulement sur la répression de 2011. Il était très attendu sur les crimes commis contre les migrants emprisonnés en Libye. Quelques heures avant son rapport, trois ONG dont la FIDH ont dénoncé les crimes contre l’humanité commis par des Libyens contre les migrants. Les trois organisations ont aussi dénoncé, mais prudemment, la politique migratoire de l’Union européenne. 

À New York, le représentant de la Libye a demandé au procureur de ne pas cibler les seuls Libyens sur la question migratoire. « Nous savons tous que la traite et le trafic d’êtres humains sont des crimes transnationaux », a-t-il déclaré.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *