News

La droite attaque Macron sur le drapeau européen

Publié le :

La France a pris ce samedi 1er janvier 2022 la présidence tournante de l’UE. Et sans attendre, les adversaires d’Emmanuel Macron ont donné le ton en critiquant la décision d’installer à cette occasion le drapeau européen sous l’Arc de Triomphe sans le drapeau français. Premier jour de l’année, première polémique de campagne.

Pas question de laisser Emmanuel Macron profiter de la présidence française de l’Union européenne pour en faire un atout dans la campagne, lui qui a dit en présentant ses vœux qu’il voulait faire de 2022 l’année d’un « tournant européen », un « temps de progrès pour les Français ».

Avant même que le président s’exprime, les candidats de la droite et de l’extrême-droite ont commencé à monter au créneau, pour s’insurger contre la décision d’installer le seul drapeau européen sous l’Arc de Triomphe.

Marine Le Pen en tête qui dans un tweet cinglant s’est dite « outrée » et a dénoncé une « provocation ». 


Un « outrage » selon Éric Zemmour.

Nicolas Dupond-Aignan a lui comparé Emmanuel Macron à un « profanateur ».

Valérie Pécresse a embrayé, elle aussi, en écrivant : « Présider l’Europe oui, effacer l’identité française non. »


C’est du secrétaire d’État aux Affaires européenne Clément Beaune qu’est venue la réponse sur ce qu’il a qualifié de « basse polémique », une réponse adressée à Valérie Pécresse accusée de « courir » après Marine Le Pen.

2022 à peine entamée, la campagne a déjà repris ses droits et le débat autour de l’identité et de la souveraineté s’annonce sans concession.

►À relire : Une présidence française du Conseil de l’UE qui s’annonce agitée




Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *