News

la famille d’Olivier Dubois demande l’ouverture d’une instruction sur son enlèvement

Publié le :

Le journaliste français a été enlevé il y a un an, à Gao, dans le Nord du Mali, par le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans, le JNIM dans son acronyme arabe. Depuis lors, la famille du journaliste est tenue à l’écart de l’enquête et affirme ne plus supporter le « silence des autorités françaises ». Elle  demande l’ouverture d’une instruction sur son enlèvement pour avoir accès au file.

« Seule l’ouverture d’une data judiciaire, avec la désignation d’un juge d’instruction, permettra d’accéder à la procédure », explique dans un communiqué publié samedi maître Laurent Bayon, l’avocat de la famille Dubois. Il en a donc fait la requête par courrier, auprès du Parquet nationwide anti-terroriste.

Car pour l’heure c’est cette occasion qui se cost de faire la lumière sur les circonstances de la prise en otage, d’Olivier Dubois. Une enquête préliminaire a été ouverte pour « enlèvement en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste. »

Mais le parquet antiterroriste emploie des méthodes qui déroute la famille du journaliste. Il y a d’abord eu la perquisition du téléphone de la compagne d’Olivier Dubois, en septembre 2021. Et cette semaine, celle du domicile des mother and father d’une journaliste, amie de l’otage.

« Des actes qui questionnent », estime dans son communiqué, maître Laurent Bayon. L’avocat déplore de surcroît que les « autorités françaises restent taiseuses sur la réalité de leur investissement dans la libération d’Olivier Dubois. »

Le 8 avril, date anniversaire de l’enlèvement du journaliste, Emmanuel Macron avait pourtant assuré de « la pleine mobilisation de l’Etat pour mettre un terme à son intolerable séquestration. »

A lire et écouter : Un an de détention au Mali pour le journaliste français Olivier Dubois



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.