Business

La Gazette de la Grande Ile


Publié le 17 juin 2022

De 10h30 à 13h puis de 15h à 18h30. Ce sont les horaires de coupure d’électricité pour Itaosy, hier. Les abonnés ont fini par manifester leur mécontentement sur la voie publique en bloquant la circulation et en brûlant des pneus. Si la Jirama a promis moins de trois heures de coupure d’électricité par jour à Antananarivo et ses environs (sur le réseau interconnecté d’Antananarivo), c’est loin d’être le cas. Dans la plupart des quartiers du Grand Antananarivo, les coupures durent une demi-journée, voire (largement) plus. Depuis quelques années, le secteur de l’électricité ne cesse de régresser, malgré les sommes phénoménales octroyées pour son amélioration. Rien que du côté de la Banque mondiale, ce bailleur est aux côtés de la Grande Ile depuis 2016 avec des millions de dollars en soutien. Mais l’enfer des Malgaches ne s’arrête pas là. Les coupures et la cherté de l’eau sont encore pires.

En toute délicatesse, mais Marie-Chantal Uwanyiligira, responsable des opérations de la Banque mondiale à Madagascar, n’a pas mâché ses mots mercredi 15 juin à Iavoloha, lors de la signature du projet d’amélioration de l’accès à l’eau potable (PAAEP) de Madagascar. Dans sa prise de parole face au président de la république, quelques membres du gouvernement et des élus entre autres, elle pointe du doigt ce qu’elle qualifie d’injustice. « Je fais beaucoup de visites à Tana et lors de l’une d’entre elles, j’ai rencontré une dame qui s’appelle Faniry. Elle vit dans un quartier très populaire. Un jour, on ira peut-être ensemble la visiter (en s’adressant à ses interlocuteurs). Elle m’a dit au fond des discussions que non seulement elle doit se réveiller à 5h du matin tous les matins pour aller faire la queue et chercher de l’eau, mais qu’elle doit aussi parcourir 2km à l’aller et au retour et qu’elle paie 100 d’ariary par bidon de 20 litres. Ma femme de ménage aujourd’hui dit, Mr le président, que parfois elle paie 500 ariary. Pour Faniry, le mètre cube (m3) d’eau s’élève à 5 000 ariary. Et quand je suis repartie chez moi, j’ai regardé ma facture que le DG de la Jirama m’envoie chaque mois, j’ai découvert que moi ce que je paye comme m3 c’est à peu près 750 ariary. Faniry elle paie 5 000 ariary. Donc, l’eau collectée à partir d’une borne-fontaine coûte plus cher que l’eau qui provient d’un branchement à la maison. Est-ce que vous trouvez que cela est juste ? Je vais répondre pour vous. Je suis convaincue que vous êtes d’accord avec moi que c’est injuste et inéquitable. On dit très souvent que l’eau est moins chère, voire gratuite, mais ce n’est pas le cas pour la majorité des plus pauvres. Les pauvres paient beaucoup plus que la plupart d’entre nous qui sommes dans cette salle aujourd’hui », affirme-t-elle. Dans la foulée, elle met également en garde le numéro 1 de la Jirama, son DG par intérim Rivo Radanielina et insiste sur les résultats. « Nous avons l’intention de demander un contrat de performance entre la Jirama et le ministre de l’Eau en matière d’amélioration des services de l’eau. Donc monsieur le DG, ce n’est pas gratuit pour vous ».

Annie N.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.