News

la tournée très politique d’Emmanuel Macron en Moldavie et Roumanie

Publié le :

Une revue de presse présentée en partenariat avec Le Courrier des Balkans.

Le président français s’est rendu en Roumanie puis en Moldavie avant d’aller jeudi à Kiev avec le chancelier allemand Olaf Scholz et le Premier ministre italien Mario Draghi. Une visite très politique pour préparer le terrain du Conseil européen des 23 et 24 juin, et vendre son idée de « Communauté politique européenne », autrement dit d’Europe à plusieurs vitesses.

Mercredi, les Premiers ministres albanais et monténégrins avaient rencontré Volodimir Zelenski à Kiev, une première pour des dirigeants des Balkans occidentaux. Au même moment, le chef d’État serbe, Aleksandar Vučić, confirmait l’arrestation d’Andriy Naumov, ancien chef des services de renseignements ukrainiens, au moment où il tentait de franchir la frontière vers la Macédoine du nord. Dans sa berline BMW, les policiers ont retrouvé 600 000 euros et 125 000 dollars en liquide. Belgrade n’a encore rien indiqué sur son éventuelle extradition.

La Serbie, qui refuse toujours de s’aligner sur les sanctions occidentales contre Moscou, a en outre mis à la disposition de la sélection nationale de football biélorusse le stade de Novi Sad, la grande ville du nord du pays, pour lui permettre de disputer la Ligue des nations. L’UEFA impose en effet à la Biélorussie de jouer ses rencontres internationales sur « terrain neutre » et à huis clos en raison de son soutien à l’invasion russe de l’Ukraine. Cette décision n’aurait « aucune connotation politique » assure néanmoins la fédération serbe de football.

Tensions en mer Égée entre la Grèce et la Turquie

L’invasion russe de l’Ukraine a aussi des répercussions en Bosnie-Herzégovine. Beaucoup ont évoqué la possibilité que le pays, toujours profondément divisé depuis la fin de la guerre de 1992-95, n’en constitue un deuxième front. Surtout au moment où l’entité serbe prenait le chemin d’une possible sécession. Après trois mois de combats sur le front ukrainien, il semble plutôt que ce conflit ait contribué à freiner les velléités séparatistes, non seulement des Serbes, mais aussi des Croates. Analyse.

Après un semblant d’accalmie, le torchon brûle de nouveau entre Athènes et Ankara. En cause, cette fois, la démilitarisation des îles de la mer Égée, toutes proches de la côte turque. Alors que la guerre en Ukraine fait rage, l’Otan s’agace et appelle les deux pays, membres de l’Alliance, à la raison.

Les Balkans, première voie d’accès des exilés vers l’UE

Depuis le début de l’année 2022, la « route des Balkans » est redevenue, de très loin, la principale voie d’accès vers l’Union européenne pour les migrants irréguliers. Selon Frontex, l’Agence européenne de gardes-frontières, la hausse des passages est de +167% par rapport à l’an dernier. Malgré les refoulements violents et massifs des polices locales.

Deux semaines après sa prise de fonction, Robert Golob a envoyé un message fort : le Premier ministre slovène a annoncé le retrait de la clôture érigée au moment de la « crise migratoire » de 2015 contre les réfugiés à la frontière croate, la jugeant « inhumaine et inutile ».

En manque de main-d’œuvre, la Roumanie délivre depuis 2017 des visas aux travailleurs venus d’Asie. Au bout du voyage, une exploitation sans pitié et le risque de tomber dans l’illégalité à la fin de leur contrat puis d’être expulsés sans possibilité de recours. Deuxième volet de l’enquête du Courrier d’Europe centrale.

Mariages précoces en Bosnie et coopération régionale albano-monténégrine

Elles ont été vendues ou promises à un mari par leur famille alors qu’elles n’avaient pas 18 ans. Et rien n’a changé ces dix dernières années pour les mineures de la communauté rom bosnienne. Pourtant, des lois existent et des associations se battent pour empêcher que les générations à venir ne subissent le même sort. Reportage.

L’Albanie et le Monténégro vont construire ensemble un pont sur la rivière Bojana/Buna. Cet ouvrage d’art, long de 310 m, devrait relier dès 2024 les villes balnéaires d’Ulcinj et Velipojë en Albanie. Un bel exemple de coopération régionale, se réjouissent d’avance les deux pays.

Avec ses pull-overs et sa moustache épaisse, Vasil Tupurkovski fut une figure majeure de l’acte final de la dissolution de la Yougoslavie. Représentant de la Macédoine à la présidence collégiale, il essaya jusqu’au bout, sinon de sauver la Fédération, du moins d’empêcher la guerre. Portrait.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.