News

le gouvernement réclame des dédommagements à Repsol

Publié le :

Après la marée noire qui a frappé le Pérou, le gouvernement demande des dédommagements à la compagnie pétrolière espagnole Repsol suite au déversement d’au moins 6 000 barils de brut sur les côtes du pays, au nord de la capitale Lima. Repsol affirme que l’accident est dû à la houle provoquée par l’éruption volcanique dans les îles Tonga. 

« La marée noire à Ventanilla est le pire désastre écologique qui s’est produit à Lima ces dernières années, et elle a provoqué un grave préjudice à des centaines de familles de pêcheurs. » Sur Twitter, le ministère péruvien des Affaires étrangères ne mâche pas ses mots. La fuite de pétrole a mis en péril quelque 18000 m² de côte et la flore et la faune de deux zones naturelles protégées, les plages ont été souillées. Une zone où vivent et travaillent de petits pêcheurs, selon Daniel Olivares, vice-président d’Oceana Peru, une ONG de protection des océans, joint par Raphaël Moran, de la rédaction en espagnol de RFI

« Repsol doit payer pour ce dommage immédiatement », ajoute le ministère.


Daniel Olivares le rejoint sur ce point, mais il dénonce aussi la faiblesse des travaux de nettoyage que Repsol affirme avoir commencés : « Il semblerait que Repsol n’avait pas de plan d’urgence clairement défini, parce qu’aujourd’hui avec Oceana Peru nous sommes sur place, on ne voit que peu de personnes qui nettoient, avec une efficacité limitée. Le plan d’urgence, qui devrait être public, on ne le trouve pas. Le gouvernement péruvien doit le publier pour que l’on sache si Repsol le met en place ou non, parce qu’il semblerait que non. »  

En attendant de connaître les causes exactes de la marée noire, l’État a suspendu les opérations dans le terminal de la raffinerie où s’est produit l’incident.  

 À lire aussi : Des secours en route pour les îles Tonga, sans eau ni nourriture




Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close