News

les deux journalistes arrêtés début décembre remis en liberté provisoire

Publié le :

Au Togo, deux journalistes critiques du pouvoir, écroués à la prison civile de Lomé depuis le 24 décembre notamment pour « outrage à l’autorité », ont été remis vendredi soir en liberté provisoire.

Ferdinand Ayité et Joël Egah, respectivement directeurs de publication du bihebdomadaire L’Alternative et de l’hebdomadaire Fraternité, avaient été arrêtés le 10 décembre après des plaintes de deux ministres pour des propos tenus dans une émission diffusée sur YouTube.

Les deux journalistes ont bénéficié depuis ce vendredi d’une liberté provisoire, à la suite d’une troisième demande introduite par leur avocat.

« Je confirme effectivement qu’ils sont provisoirement libérés et placés sous contrôle judiciaire, a déclaré Me Elom Kpadé, au micro de notre correspondant à Lomé, Peter Sassou Dogbe… J’étais allé à la prison pour faire les formalités et, une fois les formalités finies, je suis parti avec eux.»

L’avocat se réjouit de cette libération. « Je suis content d’abord pour mes clients parce que, avec cette décision, ils vont retrouver leur famille pour la fête de fin de d’année… Donc je peux vous confirmer aujourd’hui qu’ils sont à la maison et, malgré leur état de choc psychologique, on peut constater visiblement, par rapport à leur état de santé, globalement ça va. »

La bataille judiciaire, elle, suit son cours. « Je rappelle aussi que la bataille se poursuit, ce n’est pas encore la fin du dossier. Le dossier est suffisamment avancé. Nous attendons dans les jours à venir une date pour aller à l’audience et éclairer tout le monde par rapport à ce qui a été dit, par rapport à ce qui s’est fait dans ce dossier. » 

Ferdinand Ayité et Joël Egah ont été arrêtés le 10 décembre pour outrage à l’autorité et propagation de propos mensongers après une émission dans laquelle ils raillaient deux ministres du gouvernement. Une pétition a été lancée par le mouvement de la société civile Togo debout pour exiger leur libération. 



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

close