News

les évêques estiment que les conditions d’un bon dialogue ne sont pas réunies

Publié le :

Dans son traditionnel message de Noël livré à la fin de chaque année, la conférence épiscopale tchadienne estime pour l’heure que les conditions pour un dialogue national inclusif, crédible et sincère ne sont pas réunies.

Avec notre correspondant à Ndjamena, Madjiasra Nako

Les évêques ont conclu après plus de dix jours de réflexion que « pour beaucoup de nos concitoyens, le processus du dialogue national inclusif constitue un grand espoir pour assurer une paix durable dans notre pays. Mais dans sa forme comme dans son contenu, ce dialogue dit “inclusif” semble être loin de recueillir l’unanimité de tous les Tchadiens ».

Le message de Noël, livré à la fin de chaque année, analyse la situation du pays et donne la position de l’Église catholique. En cette fin d’année 2021 marquée par le décès du président Idriss Deby Itno et la mise en place d’un gouvernement de transition chargé de préparer un dialogue national inclusif devant mener à des élections générales, le clergé catholique estime que « le manque d’écoute de la voix de certaines couches sociales, la désignation non consensuelle des membres du Comité d’organisation du dialogue national inclusif (Codni) sont des freins pour avancer ». 

Sur le volet politique le fait d’avoir désigné le parlement provisoire, par décret le rend illégitime. À l’analyse des résultats des pré-dialogue, les hommes d’Église estiment que les tenants du pouvoir cherchent à imposer à tout prix leur vision politique au reste des Tchadiens.

► Lire aussi : Dialogue national au Tchad: « il faut de la retenue », selon A. Koulamallah, ministre de la Communication



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *