News

les forces de sécurité de l’ancien gouvernement plongées dans la terreur

Publié le :

Que sont devenues les forces de sécurité de l’ancien gouvernement afghan ? Ces 300 000 hommes (et quelques centaines de femmes) ont été formés, équipés grâce à l’aide de la communauté internationale et largement à des fonds américains. Certains ont pu fuir à l’étranger, mais une grande partie est restée en Afghanistan. Nombre d’entre eux vivent dans la terreur d’être démasqués, repérés, dénoncés ou tués. 

De notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

Dans un quartier excentré de Kaboul, un soldat de l’ancien gouvernement afghan nous reçoit chez l’un de ses proches où il se cache depuis plusieurs mois. Dans une pochette il a gardé quelques documents de son ancienne vie de militaire, dont une carte d’identification.

« Je la cache. Je ne la prends jamais avec moi quand je sors », dit-il. Cette carte lui est nécessaire pour retirer l’argent qui se trouve sur son compte bancaire, mais cet homme ne sort quasiment jamais.

►À lire aussi : Afghanistan: selon l’ONU, les talibans traquent leurs anciens ennemis

« Je vais rarement à l’extérieur. Il faut que personne ne sache que je suis ici. La plupart du temps, je reste à la maison, je ne sors pas parce que je ne veux pas que ma famille ait des problèmes à cause de moi. Si je remarque que quelqu’un me suit, alors je change de cachette », poursuit-il.  

Nombreux assassinats d’ex-policiers et militaires

De nombreux assassinats d’ex-policiers et militaires sont rapportés sur les réseaux sociaux depuis que les talibans ont pris le pouvoir il y a trois mois. Une ancienne commandante rencontrée dans l’un des lieux où elle se cache avec ses enfants craint les talibans mais pas seulement. Elle a reçu plusieurs appels de menaces de mort.

« Ils me disent : “Je ne te laisserai pas en vie. Tu m’as arrêté et tu m’as jeté en prison.  À cause de toi ma femme a divorcé. Je vais te tuer. ” Ils m’insultent. Me disent des choses très dures. C’est pour ça que j’ai retiré la puce de mon téléphone », explique-t-elle.

Les talibans ont en effet libéré tous les prisonniers du pays. L’Émirat islamique d’Afghanistan affirme avoir amnistié les ex-forces de sécurité. Mais ces dernières ont du mal à y croire.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

close