News

L’Institut national pour la conservation de la nature de RDC lance ses grands travaux

Publié le :

L’ICCN a mis sur les rails plusieurs grands chantiers. Les autorités congolaises disent vouloir faire de cette institution un maillon important du développement du pays et de son positionnement comme pourvoyeur des solutions aux problèmes climatiques.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

L’ICCN est un établissement public qui gère les 82 aires protégées de la RDC dont les dix parcs nationaux et cinq sites inscrits au patrimoine mondial de l’humanité. Après la nomination des nouveaux dirigeants de l’ICCN, place au lancement des projets.

► Lire aussi : RDC: les dirigeants de l’Institut congolais pour la conservation de la nature suspendus

L’ICCN annonce le début des travaux de recensement des espèces végétales et animales, à travers un inventaire de la faune et la flore.

Olivier Mushiete, le nouveau directeur général, travaille aussi sur un projet de création de Congo Air Nature.

La mission de cette nouvelle compagnie aérienne sera notamment de réduire les distances entre les aires protégées et de les rendre accessibles. Olivier Mushiete soutient que cela permettra d’assurer un meilleur service de reconnaissance aérienne. 

L’autre projet phare concerne la sécurité. L’ambition affichée est de faire passer l’effectif des gardes des parcs de 3200 à plus de 6 000 d’ici à six ans. Certaines parties des parcs congolais sont aujourd’hui occupées illégalement. 

L’ICCN veut renforcer son rôle dans la protection des tourbières, ces immenses réserves de carbone terrestre. L’idée est de créer une dynamique de solidarité pour la protection d’une zone qui va de la ville de Kisangani à celle Mbandaka, soit un stock d’environ 40 giga tonnes de carbone à protéger. 

Les experts congolais vont se réunir pour déterminer ce travail de protection avant de lancer un plaidoyer à l’international. 

La RDC s’apprête d’ailleurs à déposer sa candidature pour organiser l’année prochaine la réunion préparatoire de la COP 27.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *