News

l’invasion russe de l’Ukraine met l’économie en souffrance

Publié le :

La stress monte en Moldavie alors que la Russie a annoncé des évacuations de Transnistrie. La inhabitants redoute une extension du conflit en Ukraine, mais ne la juge pas imminente. En revanche, les Moldaves souffrent directement de son impression économique.

Avec notre envoyée spéciale à Chisinau, Juliette Gheerbrant

Il n’y a personne, ou presque, aux nombreuses caisses d’un grand magasin de fournitures pour le bâtiment, dans la capitale Chisinau. Et c’est comme ça depuis le début de la guerre en Ukraine, constate Sergiu Demian, patron d’une entreprise de building. Les prix s’envolent : « Un sac de ciment, par exemple, coûtait 94 lei il y a un mois. Là, il est à 115 lei. Et là, vous voyez le fil galvanisé : il y a un an et demi, il coûtait 17 à 20 lei. Maintenant, c’est 47 lei. Ça fait 130% augmentation. »

► À lire aussi : La Moldavie et la Transnistrie renforcent les contrôles craignant une implication en Ukraine

La state of affairs géopolitique décourage les shoppers, constate Sergiu Demian : « Le jour-même, le 24 février (début de l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe, ndlr), un shopper m’a appelé pour me dire qu’il reportait la building de deux maisons. »

Jusqu’à présent, cette entreprise de 12 employés tient le choc. « On arrive à payer les salaires, on maintient un niveau réduit d’activité. J’espère juste que la Moldavie ne va pas être impliquée aussi dans la guerre… Oui, c’est ça la réalité », confie le patron. Côté fournisseur, la state of affairs est tout aussi compliquée : « Il y a des ruptures d’approvisionnement de produits qui viennent de l’Est. La peinture, par exemple, venait de Russie, il n’y en a plus. »

► À lire aussi : Menacée par la guerre en Ukraine, la Moldavie veut se détacher de sa dépendance au gaz russe

Mihail est responsable de vente. Il est inquiet pour son emploi : « Pour nous, les employés, c’est compliqué. On se demande ce qui va passer d’ici six mois. » Ni Mihail, ni Sergiu n’imaginent une situation rapide du conflit.

Suivez notre direct sur le conflit en Ukraine

 

© RFI



Source hyperlink

Leave a Reply

Your email address will not be published.

close