News

Paulette Missambo élue présidente du parti d’opposition Union nationale

Publié le :

Paulette Missambo, ex-ministre de l’Éducation nationale et de la Santé sous l’ancien président Omar Bongo Ondimba, a été élue présidente de l’Union nationale, un des principaux partis de l’opposition gabonaise. Samedi 13 novembre, les 654 congressistes sont venus de tout le Gabon pour choisir le successeur de Zacharie Myboto.

Avec notre correspondant à Libreville, Yves-Laurent Goma

Explosion de joie dès l’annonce des résultats. Paulette Missambo a vaincu son jeune frère Paul-Marie Gondjout de justesse. Un point d’écart a départagé les deux challengers. Aussitôt, Paul Marie Gondjout un peu sonné, s’est levé pour aller féliciter l’élue. Une défaite qui n’empêchera pas le secrétaire adjoint sortant de rester un militant du parti : « C’est un exercice démocratique. C’est une première au Gabon, nous sommes militants de l’Union nationale et nous restons militants de l’Union nationale. Je souhaite à mon adversaire bon vent et beaucoup de courage dans la gestion de notre parti. »

Vers une candidature à la présidentielle en 2023 ?

C’est l’Union nationale qui a gagné a résumé Mme Missambo, jetant au passage des fleurs à son adversaire : « La campagne a été belle, rude et intense. Elle se termine comme dans une famille : la famille de l’Union nationale. Je voudrais remercier Paul Marie Gondjout qui a joué le jeu de la démocratie qui m’a félicité. Et nous allons pouvoir continuer à travailler ensemble. »

Femme de poigne et de caractère, Paulette Missambo, devient la première femme à tenir les rênes d’un grand parti au Gabon. Son entourage espère déjà qu’elle briguera le fauteuil présidentiel en 2023.

►À lire aussi : Au Gabon, un projet de loi durcissant les critères d’éligibilité à la présidence suscite la polémique

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *