News

quand un trio de «performers» congolais danse sur les maux de la RDC

Publié le :

Un danseur, Yves Mwamba, un musicien, Pytshens Kambilo et une militante Rebecca Kabugho. Ce trio de « performers » congolais livre une pièce en forme de manifeste appelée « Voix intérieures ». Trois corps, trois voix, trois langages qui dénoncent les injustices, la corruption et la répression en République démocratique du Congo (RDC). Ces voix dont ils parlent, ce sont celles qui, comme ils le disent eux-mêmes, bouillonnent à l’intérieur du peuple congolais et demandent le respect des droits humains, le droit à la démocratie et la fin de l’impunité des groupes armés dans le pays. 

Sur les airs de guitare du musicien Pytshens Kambilo, le danseur et chorégraphe Yves Mwamba se jette au sol, puis il se relève et enchaîne des mouvements intenses. « Notre corps a vécu tellement d’histoires. Nous venons parler de notre vécu. Des arrestations arbitraires, de la sécurité, de l’enrôlement des enfants dans l’armée, de la violence sexuelle. Tout ce que l’on raconte, ce ne sont pas des fictions. Ce sont des vraies personnes, des vraies histoires. »

C’est à la suite des arrestations de militants congolais de la Lucha et en hommage au co-fondateur du mouvement Luc Nkulula, décédé en 2018, que Yves Mwamba met en place son projet. « Cette pièce vient éveiller la conscience collective de la jeunesse. C’est pourquoi il y a cette bascule dans la pièce, Rebecca prend la parole et elle raconte sa vie. »

En représentation à Paris

« Quand je parle de morts, quand je parle de fosse commune, directement, je vois ces personnes, je vois ces gens. »

Rebecca Kabougho est également l’une des figures connues de la Lutte pour le changement. Emprisonnée en 2016, elle prend part à cette collaboration artistique et engageante pour faire résonner, dans sa voix, les paroles citoyennes. « Être sur scène vient ajouter un plus pour la lutte que nous menons chaque jour. »

La jeune activiste vit toujours à Goma, lieu de naissance du mouvement citoyen. Le trio espère d’ailleurs pouvoir se produire un jour en RDC.

En attendant, la performance artistique de Yves Mwamba, Rebecca Kabugho et de Pytshens Kambilo est à voir ce samedi soir, 13 novembre, au Carreau du Temple à Paris à 19h30.

 


Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *