News

Zemmour, Le Pen, Pécresse, Hidalgo, Jadot… Les vœux des candidats déclarés à la présidentielle

Publié le :

À quelques heures du passage à la nouvelle année, et juste avant que le président Emmanuel Macron ne présente ses vœux aux Français à la télévision, la majorité des candidats qui entendent le détrôner à l’Élysée, ont présenté leurs vœux.

Marine Le Pen, Éric Zemmour, Valérie Pécresse, Yannick Jadot ou encore Anne Hidalgo ont publié des vidéos sur les réseaux sociaux. Tous invitent les Français à s’impliquer dans cette campagne qui démarre et se posent en alternative au chef de l’État sortant. 

« La reconquête commence ce soir à minuit. Adieu Emmanuel Macron. » C’est Éric Zemmour, le candidat d’extrême droite qui le dit dans sa vidéo de vœux. Mais ils y aspirent tous.

Et pour y parvenir, les candidats à l’Élysee appellent les Français à se mobiliser en 2022, comme sa rivale du Rassemblement national, Marine Le Pen. « Je vous invite non pas à regarder ou à attendre l’élection présidentielle, mais à la faire. »


La crise sanitaire resurgit mais elle ne doit pas effacer le débat politique, affirment-ils en somme. « Je ne me résous pas à cette abstention massive, assure la candidate des Républicains, Valérie Pécresse. C’est un divorce avec la démocratie. Je ne me résous pas non plus à cette fuite vers les extrêmes. Et puis je me dresse face à l’immobilisme du pouvoir en place. »


« Quelle France voulons-nous ? »

Bien des Français n’ont pas encore le nez dedans ou hésitent beaucoup. Mais dans trois mois, ils devront choisir, insiste la candidate socialiste Anne Hidalgo : « Quelle France voulons-nous ? Une France inégale, injuste, divisée où ceux qui nous dirigent aujourd’hui depuis 5 ans expriment leur condescendance envers les plus modestes ? »


Quant au candidat des Verts, Yannick Jadot, il se projette, dans ses vœux, carrément en 2027 et fait le bilan de ce que serait son quinquennat si les Français choisissaient le « vote écologiste » en avril prochain. Il leur reste, à tous, 100 jours pour convaincre.

À lire aussi : Présidentielle 2022: la gauche française au pied du mur




Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *